Actualités

Retour à la liste des actualités

Point quotidien n°25 : Actualité du 22 avril 2020

22/04/2020

L'actualité du 22 avril 2020 en 4 points

1. Les pétrolières américaines sous la menace

Compte tenu du choc économique actuel, l’un des secteurs les plus sous pression est logiquement l’un des plus cycliques. Nous avons pu évoquer, hier, dans notre point quotidien, les variations sans précédent constatées sur certains produits dérivés, qui ont pu nourrir le sensationnalisme de certains articles de presse. Nonobstant le côté artificiel des cotations négatives, il convient tout de même d’analyser de manière rationnelle l’impact de la baisse du prix du pétrole des dernières semaines sur nombre de sociétés, notamment américaines. La chute des dernières semaines s’explique par un excès d’offre très marqué, et comme nous l’avons évoqué, par des capacités de stockages proches de la saturation. Evidemment, il faudra du temps pour que la consommation joue de nouveau son rôle de soutien des prix… Nombre de producteurs américains voient leur santé financière mise à mal. Le risque de faillite est malheureusement réel pour certains, tant les coûts de production domestique sont désormais bien supérieurs aux cours actuels. Facteur aggravant, les conditions de financement sont par ailleurs dégradées pour ces mêmes acteurs. Donald Trump a donc réagi hier, en se déclarant favorable à un plan d’aide spécifique pour ce secteur… sans dévoiler pour le moment le montant envisagé.

2. Le virage de Giuseppe Conte

Il n’y a pas que l’Allemagne qui est susceptible d’infléchir sa position en cette semaine ou l’Europe retient toutes les attentions. Alors que Guiseppe Conte menaçait il y a peu de ne pas recourir au MES car non adapté selon lui à la situation, il a déclaré hier qu’il ne s’opposerait pas à son utilisation par d’autres pays qui en ont plus besoin. Il a même envisagé son utilisation en Italie, si elle peut se faire sans conditions. Alors que le gouvernement Italien planche toujours sur un plan d’urgence de 50 milliards d’euros, le Premier Ministre continue de plaider, avec la France, en faveur d’un fonds de 500 milliards d’euros limité dans le temps qui serait capable d’émettre de la dette commune. L’effet recherché n’est pas nécessairement celui escompté puisque la résurgence des tensions sur la dette italienne a perduré sur la séance du 21/04/2020. Puissent les dirigeants européens parvenir à un accord demain… 

3. La timide reprise de l'industrie chinoise

Si le rebond de l’activité dans les services devrait se faire encore attendre, la reprise chinoise témoigne de la dynamique très progressive à laquelle il faudra s’attendre dans les économies occidentales. Les données publiées dans l’industrie mettent en exergue une reprise légère, loin d’un retour à la normale. Il reste également énormément de chemin à parcourir pour relancer la consommation, même si celle-ci repart logiquement à la hausse. Un seul chiffre suffit à illustrer la dynamique bien sinistrée du secteur des services : malgré un léger rebond du trafic aérien domestique en mars par rapport à février, ce même trafic aérien reste en baisse de plus de 50% sur un an ! Selon les observateurs, la demande domestique ne repartira qu’après une réelle embellie du moral des consommateurs… inéluctablement lié aux mesures de soutien que Pékin ne manquera pas d’annoncer. En dépit des différences culturelles entre les pays, nous pensons que ce constat reste transposable à notre économie. L’enjeu majeur, sera pour nos dirigeants, de créer un contexte susceptible de relancer la consommation, alors que les différents agents économiques risquent d’être frileux ces prochains mois.

4. Le point Covid-19 du jour

Si la situation en France continue de s’améliorer progressivement, la sortie de confinement pose toujours des questions. Un des principaux aspects de cette décision repose sur la capacité du pays à dépister les nouveaux cas, ce qui permettrait d’éviter une seconde vague de contaminations sur le territoire national. Avec 7.100 tests/million d’habitants effectués à ce jour, la France serait en 61ème position mondiale du dépistage, laissant entrevoir les importants efforts qui restent à fournir dans ce domaine.

Ailleurs dans le monde, ce sont presque 2.600.000 cas de Covid-19 qui ont été enregistrés, et qui ont provoqué près de 180.000 décès. Cela étant dit, le bilan n’est pas le même pour tout le monde : seuls 15 pays (sur 210 pays ou territoires touchés dans le monde) ont déclaré plus de 1.000 décès depuis le début de l’épidémie, totalisant 92,6% des victimes totales de la pandémie.

A titre de comparaison, l’OMS nous apprend que, chaque année, la grippe saisonnière est responsable de 5 millions de cas « graves » qui entraînent entre 280.000 et 600.000 décès. A ce jour, le Covid-19 a affecté 2,6 millions de personnes (testées) dont près de 370.000 cas graves qui se sont traduits par près de 179.500 décès.


Cliquez sur les liens en couleur rouge dans le texte 

Sources : WiseAM, France24, Les Echos, 20 minutes, Investing, Air Journal, Info du Jour
Achevé de rédiger le 22/04/2020



Imprimer