Actualités

Retour à la liste des actualités

Point quotidien n°14 : Actualité du 3 avril 2020

03/04/2020

 

L'actualité du 3 avril 2020 en 4 points

 

1. La main tendue de l’Europe à l’Italie

Faute avouée, à moitié pardonnée ? Si décriée ces derniers jours par différents responsables politiques italiens, l’Europe est en quête de pardon en cette fin de semaine. Par la voix d’Ursula von der Leyen, la Commission européenne a présenté des excuses dans la presse italienne, assurant avec force que « l’Europe se mobilise aux côtés de l’Italie » et que la Commission est désormais en ordre de bataille pour apporter son aide au pays. Le principal sujet de discorde, les « Coronabonds », a de nouveau mis en évidence les divergences entre les États du nord et ceux du sud de l’Europe concernant la mutualisation des dettes européennes, comme cela a déjà été le cas par le passé (lors de la crise des dettes souveraines européennes de 2011 notamment).

Pour enterrer la hache de guerre, la Commission européenne a ainsi présenté un plan appelé « SURE » (pour « Support to Mitigate Unemployment Risks in Emergency ») et doté de 100 milliards d’euros à destination des pays les plus touchés en termes d’emploi par les mesures de confinement, Italie en tête. Cet argent proviendra de prêts garantis par tous les États membres, montrant qu’avec un certain retard, le train de la solidarité européenne entre enfin en gare…

2. L’exploit médiatique de Donald Trump

L’exploit est de taille ! Alors que depuis de longues semaines, les bonnes nouvelles (plans de relance, progrès de la médecine) comme les mauvaises (crise sanitaire et de l’économie réelle) liées au Covid-19 se répartissent l’exclusivité des éditoriaux financiers, une actualité externe a réussi à se tailler momentanément une part du gâteau ! Donald Trump a en effet annoncé dans un tweet qu’il a échangé avec Mohamed Ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite. L’objectif de ces discussions est d’inciter les Saoudiens à trouver un accord avec la Russie de Vladimir Poutine autour de la guerre économique que se livrent les deux pays autour de la production de pétrole. Le prix du baril de pétrole WTI a profité de la nouvelle pour rebondir fortement hier, passant de $22 à $28 aujourd’hui.

3. Des marchés finalement bien résistants aux indicateurs économiques de la semaine

Nous évoquions déjà le sujet hier avec la publication des chiffres hebdomadaires du chômage, ce sont désormais les très attendus « Non Farm Payrolls » qui ont été publiés aujourd’hui. Il s’agit des chiffres mensuels du chômage aux États-Unis publiés le premier vendredi de chaque mois, qui en ce début avril sont scrutés de près par les investisseurs pour évaluer l’impact économique de la crise sanitaire et des mesures de confinement. Avec une méthode de calcul différente de celle des inscriptions hebdomadaires, les NFP permettent donc d’analyser la situation avec une vision de long terme. Le chiffre publié ce jour fait état d’une hausse du taux de chômage aux USA qui passe de 3,5% en février à 4,4% en mars. Autre information intéressante, les « earnings », c’est-à-dire la rémunération des salariés, sont en progression de 0,4% sur le mois, là où les analystes attendaient une hausse de 0,2%. Cela signifie que les employés n’ont pas encore subi de réduction significative de leurs revenus malgré la mise à l’arrêt progressive de l’économie nationale.

Les marchés financiers n’ont quant à eux pas surréagi défavorablement à cette publication pourtant importante (cf. performances des indices ci-dessous), ce qui montre désormais la décorrélation entre la réalité économique et la valorisation financière des actifs, soutenue notamment par les plans de relance historiques qui se mettent en place pour préserver l’économie du pays.

4. Le point Covid-19 du jour… et la bonne nouvelle pour finir la semaine !

Toujours en phase de progression, le Covid-19 a franchi le cap du million de contaminés dans le monde. L’Europe et les États-Unis sont désormais les plus touchés, et la Chine qui sortait petit à petit de la crise vient malheureusement d’instaurer de nouvelles mesures de confinement dans la province du Henan après l’apparition de nouveaux cas. Ces mesures, qui ne concernent cette fois-ci « que » 600.000 personnes, sont moins contraignantes que celles instaurées dans la province du Hubei fin janvier dernier. Les personnes munies d’autorisations sont autorisées à travailler, et une circulation alternée a été mise en place.

Pour conclure ce billet sur une touche positive comme chaque vendredi, ce n’est pas une mais toute une série de bonnes nouvelles que nous souhaitions partager avec vous. Cet article (qui date un peu), permet de retrouver le sourire en ces temps difficiles… Guérisons, plans d’aides, solidarité et poésie sont au rendez-vous !

Cliquez sur les liens en couleur rouge dans le texte 

Sources : WiseAM, Ouest France, Courrier International, i24News, Capital, FX Street, Arcgis, LCI, Le Figaro
Achevé de rédiger le 03/04/2020



Imprimer