Actualités

Retour à la liste des actualités

L'actualité du 27 août 2020

28/08/2020

L'actualité du 27 août en 4 points

1. Les plans de relance nationaux se précisent en Europe…

Les grandes lignes du plan de relance français, qui sera dévoilé officiellement le 3 septembre, ont été rendues publiques par le Premier Ministre mercredi soir. D’une envergure globale de 100 milliards, celui-ci fera sans surprise la part belle aux entreprises. Les annonces de Jean Castex ayant même été dévoilées à l’occasion de l’université d’été du Medef ! Alors que des mesures de soutien à la demande ont d’ores et déjà été mises en place, il était donc question cette fois de politique de l’offre et d’investissement. Largement attendues par l’auditoire, les décisions visant à réduire la pression fiscale sur les sociétés devraient donc bien faire partie du plan (réduction de l’impôt sur les sociétés, baisse des impôts de production,…).

Enfin, la prolongation du chômage partiel pour les entreprises en difficulté jusqu’au mois de novembre est également actée, dans la lignée de nombreux pays du vieux continent (Italie, Suisse, Autriche). En Allemagne, les responsables de la coalition CDU-CSU-SPD sont ainsi tombés d’accord pour une prolongation des indemnités de chômage partiel… de 12 à 24 mois ! Une mesure tout sauf anodine puisque 5 millions de salariés sont encore au chômage partiel Outre-Rhin ! Le Royaume-Uni se démarque quant à lui une nouvelle fois, en excluant par la voix de Rishi Sunak la perspective d’une prolongation du dispositif de chômage partiel qui doit prendre fin en octobre.

2. …Alors que la situation sanitaire se dégrade.

Les mesures de soutien tombent décidémment à point nommé pour les acteurs les plus fragilisés, tant les dernières semaines ont donné lieu à un retour en force regrettable de l’épidémie en Europe. Les nouvelles infections ont atteint un plus haut depuis mi-avril dans l’Hexagone. Précisons toutefois que la quantité de tests réalisés est désormais bien plus importante, et surtout que le nombre de cas graves ne suit heureusement pas la même dynamique. La détérioration de la situation sanitaire américaine du début de l’été n’avait pas engendré de rebond du nombre de décès de la même ampleur que la vague du printemps. Pour l’instant, le constat est peu ou prou le même en Europe. Les décisions gouvernementales pour faire face à ce retour en force (fermeture des bars et restaurants à 23h, maintien des mesures de restrictions en zone rouge) ne limitent pas moins le potentiel de reprise économique de nombre de secteurs d’activités (restauration, industrie du spectacle, tourisme).

3. Quelle reprise économique attendre ?

Comme nous l’évoquions dans nos premiers « points quotidiens » consacrés au Covid-19, cette crise apporte son lot de vainqueurs et de perdants. Si de nombreux scenarios ont pu depuis être imaginés par les économistes sur la forme de la reprise économique à venir ( en V, en U, en W, en forme de racine carrée… et même en « virgule Nike »), une autre prévision semble ainsi faire son chemin dans les milieux autorisés… celle d’une reprise en K ! En d’autres termes, les événements exceptionnels que nous traversons contribuent à accélérer les tendances qui étaient déjà à l’œuvre dans « le monde d’avant ». Les sociétés plus solides, préparées pour la suite grâce à leur business model, résistent… et finissent même par ressortir gagnants de la crise. Nassim Taleb les appelaient les « antifragiles » à l'exemple de la tech américaine, dont les parts de marchés gagnées par Amazon en sont le parfait exemple. A contrario, les sociétés déjà fragiles avant la crise ressortent affaiblies de la situation actuelle. Les grandes tendances de croissance à long terme (révolution technologique, sécurité, vieillissement de la population, raréfaction des ressources) ont ainsi été plébiscitées par les investisseurs ces dernières semaines… Alors même qu’elles bénéficiaient déjà de flux importants des opérateurs depuis plusieurs mois.

4. Pendant ce temps, outre-Atlantique…

La campagne électorale bat son plein ! Nous évoquions fin juillet la nécessité de parvenir à un accord entre républicains et démocrates sur un nouveau plan de relance permettant notamment la prolongation des mesures de chômage partiel. Las, les responsables politiques ont finalement échoué à parvenir à un consensus avant de voguer vers leurs lieux de villégiature respectifs. Le 10 août, Donald Trump décidait par décret de prolonger le chômage partiel. Nul doute que cette mesure a contribué à renforcer sa posture électorale. Il y a quelques mois de ça, la stratégie évidente du locataire de la Maison Blanche consistait à s’appuyer sur son bilan économique… Avant que l’épidémie ne brise en plein vol la croissance américaine et ne fasse exploser le taux de chômage. Dans un premier temps fragilisé par sa gestion de la crise sanitaire, le président candidat doit désormais convaincre sur sa capacité à relancer l’activité. L’heure n’est ainsi plus à l’escalade des tensions commerciales. A suivre !

Cliquez sur les liens en couleur rouge dans le texte 

Crédit image : Dessin de Emmanuel Chaunu, dessinateur de presse français
Sources : WiseAM, La Tribune, Le Figaro, Les Echos, Zonebourse, Swissinfo.ch, L'Express, Capital, L'Echo, Lazard, Le Soir, Business AM, Contrepoints, Challenges
Achevé de rédiger le 27/08/2020



Imprimer