Actualités

Retour à la liste des actualités

L'actualité du 25 mai 2020

25/05/2020

L'actualité du 25 mai 2020 en 4 points

1. Le retour de la guerre commerciale Chine - USA

Alors que les tensions entre les deux premières puissances mondiales étaient retombées en début d’année 2020 avec l’accord de Phase 1 du « Trade Deal », les Etats-Unis et la Chine s’accusent mutuellement de dégrader de nouveau les relations diplomatiques. Quand Donald Trump critiquait depuis de nombreuses semaines le manque de transparence des Chinois dans la gestion de la crise sanitaire en début d’année, le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi, a pour sa part dénoncé le « virus politique » qui circule aux Etats-Unis. A cela s’ajoute un projet de loi mis en place par Pékin pour « sauvegarder la sécurité nationale dans la région administrative spéciale de Hong-Kong ». Cette rhétorique cache en réalité une loi liberticide pour les habitants de l’ancienne colonie britannique, qui avaient déjà lutté contre le pouvoir central chinois l’an dernier pour préserver son statut spécial. Les réactions internationales condamnant cette nouvelle loi n’ont pas manqué de fleurir, Etats-Unis en tête. L’objectif de Donald Trump reste le même qu’en 2019 : affaiblir la posture de l’Empire du Milieu sur la scène internationale pour négocier un accord plus favorable aux Américains… un tour de force d’autant plus difficile qu’il doit le réaliser avant les élections de novembre, tandis que les Chinois espèrent que le président-candidat ne soit pas réélu pour regagner en marge de manœuvre.

2. Le pétrole profite du déconfinement

Après avoir connu des variations hors du commun (cf. point quotidien envoyé le 22 avril), les cours du pétrole semblent reprendre des couleurs, profitant de l’accalmie globale sur les marchés mais aussi des espoirs de reprise engendrés par les différentes politiques de déconfinement à travers le monde. En effet, les futures sur l’or noir ont connu leur changement mensuel d’échéance sans encombres ce mois-ci et le cours du WTI pour le mois de juillet est désormais supérieur à 33 dollars. Cette dynamique est bien évidement à mettre en parallèle avec la reprise d’activité permise dans les économies occidentales par la levée progressive des mesures de confinement. Comme nous l’évoquions dans notre note envoyée le 22 mai, si les déplacements d’individus n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux habituels, les moyens de transports individuels tels que la voiture semblent privilégiés aux transports collectifs. La reprise de l’activité industrielle a également un impact positif sur la demande en matières premières, y compris sur le pétrole. Tous ces éléments conjugués à un regain de visibilité à moyen terme sur les perspectives économiques expliquent donc la remontée du prix du baril, malgré une production toujours inférieure à la normale.

3. Vers une jurisprudence favorable aux restaurateurs ?

Parmi les entreprises victimes des mesures de confinement mise en place au mois de mars, un restaurateur parisien a demandé une indemnisation à son assureur AXA pour la perte d’exploitation subie. L’assureur français, qui conteste une telle requête, s’est finalement vu ordonner par la justice de procéder à l’indemnisation de son client en première instance. Si une telle information parait relativement banale, elle pourrait avoir des conséquences financières importantes pour le groupe et l’ensemble des assureurs si la décision de la justice était amenée à faire jurisprudence… Une indemnisation à grande échelle de tous les acteurs concernés par une perte d’exploitation couterait en effet très cher aux compagnies d’assurance ! Les investisseurs n’ont visiblement pas manqué de percevoir ce risque pour le groupe AXA dont le titre a été pénalisé ce jour à la bourse de Paris.

4. Le point Covid-19 du jour

Ce sont désormais près de 5,5 millions de personnes à travers le monde qui ont été infectées par le Coronavirus et la situation continue de se dégrader au Brésil qui a désormais pris sa seconde place à la Russie au classement des pays ayant le plus de malades. L’arrivée de l’automne dans ce pays de l’hémisphère sud pourrait être un élément expliquant cette explosion tardive des cas, mais il n’y a pas de consensus scientifique clair sur les effets saisonniers du Covid-19. En France, le nombre de nouveaux cas reste faible depuis le début du déconfinement et il reste moins de 90.000 cas actifs sur le territoire. On dénombre à ce jour près de 65.000 personnes prises en charges dans les hôpitaux français qui sont désormais guéries du virus.

Cliquez sur les liens en couleur rouge dans le texte 

Crédit image: Dessin d'Emmanuel Chaunu, caricaturiste et dessinateur de presse
Sources : WiseAM,20 minutes, Le Monde, Wikipédia, L'Express, CNBC, Investing, La Croix, Zone Bourse
Achevé de rédiger le 25/05/2020



Imprimer