Actualités

Retour à la liste des actualités

L'actualité du 22 juin 2020

22/06/2020




L'actualité du 22 juin 2020 en 4 points

1. Retour des craintes sanitaires

Si le taux de mortalité est désormais revenu à la normale en Europe, les récentes données du front épidémique ne sont pas aussi rassurantes dans le reste du monde. Ainsi, les zones géographiques qui ont subi des mesures de restriction moindres rencontrent toutes les peines du monde à enrayer la propagation du Coronavirus. Après l’euphorie que la phase de déconfinement avait fait naître, l’actualité des derniers jours nous rappelle que de fortes disparités perdurent sur le plan sanitaire. Le pouvoir central chinois a réagi vite et fort et semble avoir d’ores et déjà contrôlé la situation à Pékin. En revanche, une partie du territoire américain continue d’inquiéter, Apple décidant même de maintenir ses magasins fermés dans 4 États. Notons toutefois que l’accélération se matérialise surtout en Floride et au Texas, moins touchés dans un premier temps… Ce qui corrobore davantage le scénario d’une poursuite de la première vague que l’émergence d’une seconde.

L'Amérique du Sud représente désormais la moitié des décès liés au Covid-19 au niveau mondial ! Brésil en tête, la situation préoccupe à juste titre sur la zone : le pays auriverde a ainsi enregistré près de 55.000 nouveaux cas la semaine passée, sur les 183.000 enregistrés dans le monde !

En Allemagne, l’émergence d’un nouveau foyer en Rhénanie-du-Nord-Westphalie a fait les choux gras ce matin de la presse financière. Le très surveillé indicateur « R0 » (dont la valeur indique le nombre moyen de personnes contaminées par un porteur du virus) serait monté à 2,88, alors qu’il doit être inférieur à 1 pour que la propagation de l’épidémie soit considérée comme étant sous contrôle… Il n’en fallait pas moins pour que le président du Land le plus peuplé du pays indique ne pas exclure un reconfinement prochain de la région. Si ce taux doit évidemment être surveillé, il est selon nous important de le lire en relatif au nombre de nouveaux cas, pour l’instant modéré. Il est donc encore possible de mettre en place des mesures restrictives au niveau local pour évaluer l’évolution prochaine de la situation.

La solution pour enrayer la progression de l’épidémie est pourtant simple selon le locataire de la Maison Blanche : pour diminuer le nombre de nouveaux cas, il suffit de… diminuer le nombre de tests ! Il suffisait d’y penser…

2. La délicate remise en route de Donald Trump

Comme nous avons pu l’évoquer dans nos précédentes communications, la marge de manœuvre de Donald Trump à l’égard de la Chine fond comme neige au soleil, au gré du respect de l’accord de phase 1 par la Chine quant à l’importation de produits agricoles américains. C’est dans ce contexte compliqué que le premier meeting du président-candidat était attendu. Les observateurs se sont fait une joie de commenter les tribunes très clairsemées, y décelant les signaux d’une perte de vitesse. Rappelons toutefois que le contexte sanitaire a pu jouer également sur le taux de remplissage… Il n’en reste pas moins vrai que la situation sanitaire, mais aussi sociale, continue de fragiliser le président américain à quelques mois de l’élection. Selon différents sondages, qu’il convient évidemment de relativiser, les Démocrates bénéficient désormais d’une avance confortable dans leur course au pouvoir. Les observateurs se rejoignent tous sur le fait qu’un tel contexte rend imprévisible l’inénarrable Donald Trump, peu avare en coups de poker une fois dos au mur. Si la lecture quant à sa marge de manœuvre restreinte sur le dossier Chinois est juste, l’Union Européenne pourrait s’attirer les foudres du président-agitateur… A suivre de près !

3. Le Président Macron en marche… pour sauver l’Europe !

Comme nous l’avions évoqué dans l’édito du 18 juin dernier, il était peu probable que les dirigeants européens parviennent à trouver un accord sur le plan de relance de 750 milliards d’euros de soutien à l’économie du Vieux Continent. Si chacun a reconnu la nécessité d’apporter une réponse au ralentissement économique provoqué par la crise du Coronavirus, c’est sur la forme ainsi que la répartition des sommes que les 27 peinent à accorder leurs violons. C’est ainsi qu’en amont d’un sommet prévu mi-juillet qui réunira physiquement les États membres, Emmanuel Macron se déplacera aux Pays-Bas pour tenter de convaincre un des plus farouches opposants à la proposition de plan faite fin mai par la Commission européenne. Avec la Suède, il s’agit en effet du pays qui affiche le plus de réticences quant à la clef de répartition du plan ainsi qu’à son mode de financement.

4. Le point Covid-19 du jour

Comme évoqué dans le premier point de cette Newsletter, la situation sanitaire en Amérique du Sud continue de se détériorer. Le Brésil a désormais franchi le cap du million de personnes contaminées et des 50.000 décès durant le week-end. Au niveau mondial, ce sont désormais près de 9 millions de personnes qui ont été atteintes par le Coronavirus. Les regards se tournent également vers l’Asie où la progression de la pandémie s’accélère en Inde et reprend de l’ampleur en Iran où l’on peut parler de seconde vague après un premier pic d’épidémie atteint fin mars 2020.

Cliquez sur les liens en couleur bleue dans le texte 

Crédit image : Dessin d'Emmanuel Chaunu, caricaturiste et dessinateur de presse
Sources : WiseAM, Le Monde, MacGeneration, BFM TV, Le Figaro, Ouest France, Forex Factory
Achevé de rédiger le 22/06/2020

 



Imprimer